PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU LABORATOIRE

Bienvenue sur le site du Laboratoire des Théories et Modèles Linguistiques (LTML) de l'UFR Langues, Littératures et Civilisations (LLC) de l'Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan-Cocody (Côte d'Ivoire).

Créé il y a bientôt une décennie à l'initiative du regretté  Pr François Adopo, le LTML est un laboratoire de recherche où des enseignants-chercheurs, organisés en équipes de recherche pluridisciplinaires tous très passionnés par l'étude de la LANGUE, propriété définitoire irréductible de l'espèce humaine. En effet, en considérant l'omniprésence de la langue dans la quasi-totalité des interactions quotidiennes, les spécialistes en sciences sociales admettent que celle-ci constitue la véritable épine dorsale dans le champ de la dynamique sociale marquée, entre autres, du sceau de la politique, de l'économie et de la culture...

Sur un plan général, le LTML s'emploie à contribuer à l'animation académique de l'Université à travers l'UFR Langue Littérature et Civilisations. De manière plus spécifique, les activités de recherche du LTML sont structurées suivant deux axes thématiques : la linguistique formelle (ou théorique) et la linguistique appliquée dans sa variante opérationnelle constituée par le rapport langue-développement.

Suivant l'axe « linguistique  formelle », le LTML ambitionne de contribuer à la dynamique des théories linguistiques établies, de les réviser au besoin à la lumière des phénomènes linguistiques qui se font toujours découvrir au détour de la description et de l'analyse des langues, en particulier des africaines.

L'axe " linguistique appliquée", dans sa composante "langue et développement", offre aux chercheurs  l'opportunité  de mettre en relief la problématique du développement durable au regard des spécificités (ou traits) culturels endogènes ou exogènes des peuples, un défi d'actualité. De même, en examinant la langue (étrangère ou africaine) au regard de la didactique, les chercheurs du laboratoire ont bien conscience que les résultats de leurs recherches peuvent servir à optimiser la qualité de l'enseignement des langues  et impacter ainsi les  choix politiques en termes de stratégies d'apprentissages multiformes.  Par ailleurs, le LTML fait sienne la préoccupation  de mettre en évidence les aspects artistiques et culturels de la langue

Pour relever un tel défi, le LTML regroupe des chercheurs de divers horizons académiques: enseignants-chercheurs de l'École Normale Supérieure (ENS), des départements de langues (lettres modernes, anglais, espagnol, allemand, portugais), d'instituts de recherche comme l'Institut de Linguistique Appliquée (ILA) et l'Institut de Littérature et  d'Esthétique Négro-Africaines  (ILENA). Au-delà de cette interdisciplinarité interne à notre UFR, le laboratoire s'ouvre également à toute autre institution universitaire ayant des objectifs similaires et dont les travaux portent sur la langage. Entendu de la sorte, les disciplines telles que les sciences humaines (sociologie, psychologie, philosophie), et même les sciences exactes (cf. par ex., étude de l'acoustique en physique) entrent dans la synergie de l'interdisciplinarité telle que préconisée par LTML. 

Le LTML a évidemment des visées plus immédiates: il s'agit de contribuer d'une part à la promotion des enseignants-chercheurs en organisant des rencontres scientifiques régulières et, d'autre part, à la promotion de l'école doctorale de l'UFR par la formation des chercheurs en herbe que sont les étudiants doctorants.

Comme moyens d'action, l'équipe de recherche élabore en début d'année académique un programme d'activités annuel et « les quinzaines du LTML ».

Ce programme se traduit par la tenue de colloques sur des thèmes s'inscrivant dans les deux axes de recherche ci-dessus énoncés.

Quant aux «quinzaines du LTML », elles constituent une tribune ouverte aux enseignants-chercheurs et aux étudiants doctorants. Quand les premiers saisissent ce type de fora pour entamer de nouveaux chantiers de recherche, les seconds sont encouragés à préparer et présenter des communications sur certains aspects spécifiques de leurs travaux de thèse en cours.

Le LTML entretient une publication en ligne. Qu'il s'agisse de communications émanant de colloques ou de celles présentées pendant « les quinzaines du LTML », le Comité de Rédaction, sous l'autorité du Conseil scientifique, se fait fort de les publier en ligne, lorsque celles-ci sont conformes aux thématiques retenues.

En ce qui concerne la langue de travail et de publication, nous informons les contributeurs et les potentiels lecteurs qu'il n'y a pas, en principe, de restriction particulière. Toutefois, pour les langues n'ayant pas encore une tradition d'édition qui soit d'envergure internationale - c'est malheureusement le cas des langues nationales typiquement africaines – c'est malheureusement le cas de nos langues nationales -, une traduction dans l'une des langues internationales connues s'avère indispensable.